Navigate to agrarlobby stoppen

Navigation

Des pesticides dans l'environnement et dans nos assiettes

Chaque année, en Suisse, environ 2 000 tonnes de pesticides (produits phytosanitaires) - sont épandues, dont la majeure partie l'est dans l'agriculture. Plus de 300 principes actifs différents sont approuvés en Suisse. Certains pesticides sont des substances hautement toxiques qui causent de grands dommages à la nature. Non seulement les parasites sont tués par ces substances, mais toute la biodiversité - y compris de nombreux organismes utiles - souffre de ces cocktails toxiques.

Les pesticides peuvent être détectés partout aujourd'hui: plusieurs études fédérales ont montré que les cours d'eau en Suisse sont continuellement pollués. Certains le sont si fortement qu'ils causent des dommages permanents à la faune aquatique. Les pesticides ou leurs produits de dégradation se retrouvent également dans l'eau potable. Par exemple, un bon nombre de municipalités du Plateau suisse ont dû renoncer à capter l'eau potable en raison d'un excès de résidus de chlorothalonil (un fongicide). Des résidus de substances interdites peuvent parfois même se trouver dans les sols après plusieurs années.

Il n'est donc pas surprenant que notre alimentation soit également constamment contaminée par des résidus de pesticides: en 2018, le laboratoire cantonal de Zurich a détecté des résidus de pesticides dans 89% de tous les échantillons de fruits et légumes indigènes. C'est un risque pour la santé, car les pesticides sont également toxiques pour l'homme. De nombreuses substances actives peuvent favoriser des maladies comme le cancer, la maladie de Parkinson ou nuire à la fertilité.

Les principaux bénéficiaires de l'utilisation des pesticides sont des entreprises multinationales telles que Bayer / Monsanto, Syngenta, DowDuPont et BASF. Les victimes sont l'environnement, la santé de la population et les agricultrices / agriculteurs qui sont les plus exposés aux substances chimiques.

Stop à l'agrobusiness

Suivre la campagne
sur les réseaux sociaux

Rester informé